Storytelling

Le Storytelling – Comment mieux connecter avec les autres

Je viens de terminer un livre intéressant de Scott Taylor, Telling your Data Story. Le livre mélange le Storytelling et la gestion des données. Un mélange peu probable, mais qui fait mieux passer un sujet qui peut être aride comme la gestion des données. Cette lecture m’a donnée envie de vous parler du Storytelling. Dans cet article, je vais définir le Storytelling, je vais donner des exemples de cas d’utilisation et vous donner trois trucs pour améliorer votre Storytelling.

Définition et origines

Le Storytelling est une activité sociale et culturelle qui permet de partager des histoires à l’oral. Cette pratique existe depuis toujours et elle est encore d’actualité aujourd’hui. Dans l’histoire, on retient souvent des histoires telles que l’astrologie, la mythologie, les contes de féées. Chacun de ces exemples sont du Storytelling. Plusieurs cultures l’ont aussi utilisé pour partager leurs mœurs et leurs façons de vivre.

Assez pour la petite section historique. Aujourd’hui, on utilise encore le Storytelling à cause de son impact. L’être humain est toujours attiré par une bonne histoire, que ça soit via un livre, un film ou une histoire que qu’un collègue vous raconte à la machine à café. Une bonne histoire réussi toujours à attirer notre attention et on sait aujourd’hui que l’attention vaut cher.

Applications du Storytelling

Il existe plusieurs façons d’appliquer le Storytelling, je vous en présente trois :

  • La vente ou la présentation d’un projet ou d’une idée
  • Votre présentation personnelle ou professionnelle
  • Le Data Storytelling

Tout d’abord, vous pouvez utiliser les histoires pour vendre un projet ou une idée dans le cadre de votre travail. Scott le présente bien dans son livre, la qualité des données et leur gouvernance est un sujet qui peut être difficile à vendre et à obtenir de l’attention. Toutefois, en liant les enjeux au niveau des données à la vision, mission et objectifs de l’entreprise, vous aurez davantage l’attention des exécutifs de votre entreprise. De plus, si votre projet ou votre idée est complexe, les histoires peuvent vous permettre de rendre le sujet plus digeste à votre auditoire. Au final, l’idée derrière cette application du Storytelling est de faire appel au cœur des gens plutôt qu’à leur esprit. Lorsque vous entendez une histoire, vos autres sens sont en action et votre imagination aussi. Votre auditoire est donc plus en mesure de vous écouter et de se souvenir de vos arguments.

Ensuite, vous pouvez aussi utiliser les histoires dans votre présentation personnelle ou même en entrevue. Dans un de mes premiers articles, je vous parlais de documentation de carrière, vous pouvez donc prendre les bullets points un peu ennuyeux et les rendre plus attrayants avec une histoire. N’hésitez pas à raconter ce qu’il y a autour de vos succès et accomplissements tels que le contexte de l’entreprise (la scène), les gens qui étaient avec vous (les personnages). Aussi, vous pouvez vous préparer un elevator pitch d’environ une minute pour vous présenter. Souvent les entrevues commencent avec « parlez-moi de vous », c’est une bonne façon de répondre à la question et de capter l’attention de votre auditoire rapidement.

La dernière application touche davantage mon domaine d’expertise, le Data Storytelling. Il s’agit cette fois-ci d’utiliser des données dans le but de raconter une histoire. Le même principe s’applique ici, il est beaucoup plus intéressant de raconter une histoire plutôt que de seulement montrer une analyse de données ou un tableau de bord. Le monde de l’analytique et des chiffres est souvent un monde plus pragmatique et c’est justement grâce aux histoires que vous analyses peuvent se démarquer. Pour bien raconter une histoire avec vos données vous aurez besoin de vos données, de visuels et d’un narratif pour capter et conserver l’attention de votre auditoire. Finalement, n’oubliez pas que pour faire une bonne histoire avec vos données vous aurez besoin d’un appel à l’action à la fin qu’il s’agit de démontrer à votre patron d’investir dans un nouveau marché ou de démontrer un risque particulier.

Trois trucs pour améliorer votre Storytelling

J’aimerais terminer cet article en vous donnant trois trucs pour améliorer vos compétences en Storytelling que vous pouvez utiliser tout de suite.

Le premier truc est de s’adapter à son auditoire. Il est important de bien connaitre les gens avec qui vous interagissez de sorte à utiliser un langage qu’ils vont comprendre. Si vous êtes une personne technique et que vous parlez avec une personne non-technique, utilisez des analogies pour expliquer le travail à réaliser, encore mieux si votre analogie touche le domaine d’affaire dans lequel votre entreprise se trouve. Une bonne façon d’ennuyer et de perdre l’attention des gens est d’utiliser des termes qu’ils ne comprennent pas.

Le deuxième truc est de vous assurer que votre histoire permette à votre auditoire de répondre au fameux What’s in it for me? En racontant votre histoire, votre auditoire doit se sentir interpellé et ça doit être évident pour lui le bénéfice qu’il va retirer de votre analyse de données, de vos compétences (si vous êtes en entrevue) ou du projet ou de l’idée que vous voulez vendre. L’histoire est là pour garder votre auditoire attentif, mais n’oubliez pas que vous voulez qu’une action soit effectuée.

Le troisième truc est d’être divertissant et intéressant. Je ne parle pas ici de faire le clown ou d’essayer d’être drôle, être entrainant peut-être simple. Jouer avec l’intonation de votre voix, ça aide à porter attention de parler plus ou même moins fort. Si vous gardez toujours le même ton de voix, ça devient rapidement endormant.

J’espère que cet article va vous donner envie d’intégrer le Storytelling dans votre travail ou dans votre vie personnelle.

Gabriel Guimond-Prevost – Architecte de données 
Groupe Neos Inc.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top